Montécaos au chocolat

Photographie culinaire montécaos au chocolat

Photographie culinaire montécaos au chocolat

Les Montécaos autrement appelés (à la maison seulement) les Pocahontas ?! témoignent encore de mon petit faible pour le sablé. L’origine de ces petits gâteaux qui s’effritent comme du sable est à chercher du côté du Magreb ou de l’Espagne. Pour ma part l’idée de faire des Montécaos est venue d’une amie espagnole qui m’avait ramenée d’Espagne (ben oui l’espagnole vient d’Espagne) des petits sablés emballés dans des papiers métallisés. Ils avaient tous un parfum différent : à la noisette, aux amandes, … Malheureusement je les ai englouti, j’ai jeté les jolis emballages, j’ai perdu de vue l’amie espagnole qui ne supportait pas la météo du coin et j’ai également perdu tout espoir de retrouver le nom de ces divins gâteaux. Heureusement internet est là et les Montécaos sont entrés dans ma vie. J’ai essayé tellement de versions que je ne pourrais même pas vous donner l’origine de ma recette ! J’ai modifié, adapté mais je n’ai jamais vraiment retrouvé la même texture (à la fois sec et fondant)*. Mes Montécaos / Pocahontas ont failli étouffer plus d’une personne (toujours accompagner d’une boisson) et du coup n’ont pas toujours fait l’unanimité mais aujourd’hui la version aux pépites de chocolat fait le bonheur de trois personnes sur quatre à la maison.

*Il paraît qu’en Espagne ils mettent du saindoux à la place de l’huile, c’est peut être là le secret mais franchement la pâtisserie au saindoux ça me tente moyen moyen…


Montécaos au chocolat
Pour 24 montécaos environ

• 200 g de farine
• 50 g de sucre
• 1 cuil. à soupe de cannelle
• 8 cl d’huile
• 1 pincée de sel
• 3 cuil. à soupe de pépites de chocolat
• 1 cuil. à café de cacao

Préchauffer le four à 180° C. Mélanger la farine, le sucre, la cannelle et le sel. Ajouter l’huile et mélanger jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène. Ajouter les pépites de chocolat. Former des petites boules et les aplatir avec le pouce. Les déposer sur la plaque du four recouverte d’un papier sulfurisé ou d’un tapis en silicone. Saupoudrer de cacao et enfourner pour environ 15 min. (les Montécaos ne doivent pas dorer sinon ils perdent leur côté fondant).

Mon conseil : même si vous êtes très pressé, après cuisson laisser refroidir les Montécaos sans les toucher, ils sont vraiment fragiles comme des châteaux de sable.

montécaos au chocolat

Photographie culinaire montécaos au chocolat

Photographie culinaire montécaos au chocolat

17 commentaires

Rejoignez la discussion et donnez-nous votre opinion

melopapillesRépondre
mars 11, 2010 at 03:03

ces pépites de chocolat sont incroyables ! elles viennent d’un chocolatier, ou il s’agit de chocolat que tu as toi-même cassé ?
les photos sont superbes, la recette intéressante et intriguante 😉

Laetitia
mars 11, 2010 at 04:03
– In reply to: melopapilles

C’est du chocolat que j’ai cassé au marteau, j’adore ça me défoule ! Je mets la plaque dans un film plastique, histoire de pas tout dégueulasser, je protège avec un torchon et je frappe !
Pour juste quelques carrés je sors pas la boîte à outils, j’utilise le mortier et le pilon qui est sur la photo. Merci à toi !

Karen (cuisine saine)Répondre
mars 11, 2010 at 07:03

Oh mais quelle superbe photo, forcément ça donne envie de craquer direct ! 🙂

La fourmi des CaraïbesRépondre
mars 11, 2010 at 10:03

Je ne connais pas ces biscuits, mais j’aime ta façon d’en parler !
Je comprends qu’avec du saindoux, ça te tente moyen… berk !
😀

pegeot
avril 13, 2012 at 06:04
– In reply to: La fourmi des Caraïbes

c’etait excellent

EnilaRépondre
mars 12, 2010 at 03:03

Les photos sont très belles ! J’adore ta façon de casser le chocolat,je sens que je vais tenter pour me défouler un peu ^^ et oui ça ne donne pas trop envie le saindoux, ta recette a l’air bien meilleure !

MarionRépondre
mars 23, 2010 at 05:03

Je ne leur connaissait pas le surnom de « Pocahontas », mais je suis sure qu’à force de prononcer leur nom j’aurais fini par tomber sur ce lapsus 😀 J’en ai pas mal entendu parler, surtout lors de mon séjour en Espagne, sans jamais y goûter. Ta version au chocolat me donne une bonne raison de plus pour m’y mettre!

AlexandraRépondre
mars 27, 2010 at 05:03

Super gourmand ! De bien jolies photos…

MichelleRépondre
avril 20, 2010 at 12:04

Je ne connais pas ces biscuits, mais j’aime ta façon d’en parler !
Je comprends qu’avec du saindoux, ça te tente moyen… berk !
😀

PalaisdeslysRépondre
avril 30, 2010 at 05:04

Ah dis donc c’est très très gourmand avec des pépites de chocolat et que de jolies photos!!! J’aime beaucoup le style!
Oui en Espagne, ils mettent du saindoux ce qui les rend encore bien plus friables et sableux, fondants, ultra fondant même!!! Oh que c’est bon tout ça!

nicadytanRépondre
mars 16, 2011 at 02:03

je croyais que les montécaos faisaient partie de srecettes orientales pas espagnoles…mais bon j’en apprends tous les jours et c’est ce j’aime dans la blogsphére!!
Je connais ces friandises de chez mon épicier marocain et c’est trop bon surtout le bon gout de canelle!!
merci de la recette mais ceux de mon épicier sont quand même trés fondants!!
bonne journée

vero83Répondre
avril 22, 2011 at 09:04

Bonjour, je surfe et je « tombe » sur cette recette de mantecao, toute mon enfance
Effectivement, la recette originale est faite au saindoux, ce qui confirme que ce ne sont sûrement pas des spécialités du magrheb
Il faut essayer sans a priori, lorsque j’en fait, je ne dit qu’après dégustation, et les dégustateurs sont « scotchés », car on ne ressent pas du tout la saveur du saindoux. Mais celui ci donne un moelleux incomparable.
Bonnes fêtes de Pâques puisque nous sommes vendredi Saint

Laetitia
mai 16, 2011 at 12:05
– In reply to: vero83

Tu m’a convaincue ! Je vais essayer avec du saindoux.

HeroysaMonsterRépondre
janvier 20, 2012 at 05:01

Je viens de tester les petits gâteaux, mais je n’ai pas encore gouter, car ils sont chaud. En tout cas, il y a une odeur qui est juste magnifique.

spcamzRépondre
août 19, 2012 at 01:08

Coucou ! j’aimerais vraiment réaliser ces petits gâteaux mais je ne dispose que d’huile d’olive .. est-ce gênant ?

ArianeRépondre
novembre 06, 2012 at 01:11

Je confirme qu’avec le saindoux, le moelleux du sablé est incomparable et le goût du saindoux ne se sent pas.
Ma grand mère disait que le secret des mantécaos venait du pétrissage. Elle pétrissait longtemps…
puis venait le saupoudrage à la canelle et là, c’était le bonheur : on pouvait y goûter ! enfin !

Laetitia
novembre 16, 2012 at 09:11
– In reply to: Ariane

Merci Ariane pour ton retour d’expérience et ce petit moment de bonheur ! Je vais vite tenter de les refaire avec du saindoux et un pétrissage digne de ta grand mère.

Répondre à HeroysaMonster Annuler la réponse.